Que faire en cas d’allergie au soleil ?

Ça y est, le temps des premières expositions est là et aussi le retour des réactions allergiques au soleil ! Il faut bien faire la différence entre un coup de soleil que l’on attrape parce qu’on n’a pas appliqué de crème solaire et la lucite estivale qui se traduit par une inflammation de la peau avec des petits boutons dès la première exposition. Voyons comment l’éviter et la traiter !

La Lucite Estivale Benigne touche environ 15% de la population adulte. Cette allergie au soleil peut se déclencher sur n’importe quel type de peau. Elle est sans gravité et temporaire car les boutons disparaissent en général dans les 72h après l’exposition.

Quelles sont les causes de l’allergie ?

On dit que c’est une affection idiopathique, c’est-à-dire que l’on ne connait pas son origine exacte. Les premières expositions prolongées aux UVA sont les principales responsables de cette réaction cutanée. En pénétrant au plus profond de l’épiderme, les UVA stimulent le système de défense de la peau et entraînent une réaction inflammatoire, boutons et rougeurs. En général, ces éruptions cutanées provoquent des démangeaisons ou des plaques, principalement sur le décolleté, les épaules, les jambes et les bras. Plus rarement sur le dos, les mains et les pieds.

Comment traiter une allergie au soleil ?

Il est évidemment primordial de ne plus s’exposer pendant quelques jours après une réaction cutanée. Si votre allergie perdure, il est important de consulter un médecin ou dermatologue qui vous donnera un traitement spécifique.

Pour soulager votre irritation le temps qu’elle disparaisse, pensez à pulvériser un spray d’eau thermale. Il soulagera et hydratera votre peau.

Comment préparer sa peau en cas d’antécédent allergique ?

Trois semaines avant de vous exposer, préparer votre peau avec des compléments alimentaires riches en caroténoides, anti-oxydants, vitamines C et E et en huiles de poissons.

Cette cure a pour but d’augmenter la résistance de la peau aux UVA.

Le laboratoire Estherderm propose aussi une approche curative et préventive : 2 semaines avant de partir, appliquez le soin une fois par jour.
Les 3 premiers jours d’exposition : appliquez le soin toutes les heures.

esthederm_intolerances_solaires_soin_protecteur_visage

Du 4ème jour au 7ème jour : appliquez le soin toutes les 2 heures.
Ensuite : passez sur un Adaptasun Crème Corps
Résultat : la peau se réaccoutume progressivement au soleil.

Niveau alimentation, vous pouvez aussi préparer votre peau en mangeant de belles salades garnies de carottes, tomates, légumes verts, poissons gras et des salades de fruits pour apporter les vitamines qui permettront la production de mélanine par les cellules de la peau pour lutter contre cette allergie.

Au moment de l’exposition

On protège sa peau avec des protections solaires spécial peaux sensibles et allergiques, dans le meilleur des cas bio !

alphanova-sun-spf50_-tres-haute-protection-bio

Vous allez même pouvoir retrouver l’indication LEB (pour Lucite Estivale Benigne) sur certains produits :

bioderma_photoderm_leb_spray_solaire_spf30

Il faut donc choisir une protection maximale SPF50, formulée sans parfum, sans paraben et allégée en filtre chimique.

Attention aux filtres trop élevés !

Vous pensez être protégé davantage avec des filtres très élevés de type SPF100 ? FAUX ! Les indices 100 ne sont pas particulièrement indiqués dans les cas de lucite estivale car malgré tout, votre peau a besoin de développer une réaction immunitaire pour se défendre et pour ça, elle a besoin d’être exposée un minimum aux UVA. Par exemple, la protection Sunsimed d’Eau thermale Avène ne convient pas à ce genre de situation. C’est la protection des personnes aux peaux hypersensibles, qui présentent des kératoses actiniques ou encore qui ont du faire face à un cancer cutané.

Le bon compromis est donc d’appliquer une protection SPF30 ou 50 et surtout de la renouveler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour plus de sécurité *